Le blog Eco-Design » Cosmétiques responsables

Fotolia_12242726_XS

Si L’Oréal ne communique pas ou peu aujourd’hui sur ses actions dans le domaine de l’éco-conception, les avancées sont bien en cours. Le groupe a été classé parmi les bons élèves du WWF aux côtés de Marks & Spencer, Unilever ou Cadbury sur l’achat d’une huile de palme « durablement sourcée ».

Mais au-delà de cette distinction, le choix d’utiliser des ingrédients issus de sources renouvelables – à hauteur de 40% – et de recourir à plus de 200 plantes issues de l’agriculture biologique dans l’élaboration de ses formules est clairement exprimé par le leader qui commercialise, à ce jour, 150 produits par seconde. Ces impacts sur le monde de la cosmétique seront certainement suivis d’effets nombreux et pourront, espérons-le, vaincre de nombreuses résistances au changement qui freinent le développement de l’éco-conception.

Des acteurs français à dimension internationale exemplaires comme L’Occitane ont d’ores et déjà pris en compte l’éco-conception dans leur stratégie globale. Il est clair que les démarches visant à intégrer les aspects environnementaux dans l’ensemble du process par la modification des modes de transport, la maîtrise de filières durables, l’utilisation de ressources locales, la prise en compte de l’environnement et de la biodiversité dans la recherche de ses composants et par le développement de l’éco-conception packaging, comme le développe cette entreprise responsable fondée par Olivier Bossan en 1976 et présente dans 70 pays, seront générateurs d’une accélération positive.